Vers une protection renforcée du lanceur d’alerte

Longuement interviewé par La Quotidienne (Editions Francis Lefebvre), le cabinet GrenierAvocats fait le point, ce jour, vendredi 10 avril 2020, sur les évolutions à venir en faveur de la protection des lanceurs d’alerte suite à l’adoption, par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, d’une directive portant sur la protection des personnes qui signalent des violations au droit de l’Union.

Cette directive sera transposée à l’échelle de l’UE en 2021.

Pourquoi cette directive était-elle nécessaire ?

En quoi permet-elle une protection plus élargie que celle déjà existante avec la loi Sapin II ?

La mise en place d’un dispositif d’alerte peut-il être une opportunité pour les entreprises ?

A toutes ces questions, et à d’autres, Patrice Grenier, fondateur du cabinet GrenierAvocats, et Pauline Guillaume, avocate à la Cour, apportent des réponses précises.

Le cabinet GrenierAvocats accompagne, depuis plusieurs années, des PME ainsi que des grands groupes dans la gestion de leurs risques éthiques et la mise en place de programmes de compliance.

https://bit.ly/3c3D0cI